Les signes de l'atopie

Mon bébé a-t-il une peau à tendance atopique ?

Les premiers signes

 

Votre bébé se réveille de la sieste... Un peu grincheux, des petites larmes aux yeux et... les joues bien rouges ! Mauvais rêve ? Simple coup de chaud ? Petite faim ? Ou début d’une poussée et donc début d’eczéma atopique ? Face à cette rougeur et son humeur, le doute s’installe.
 
C’est vrai qu’à cet âge – en général, l’eczéma atopique se déclare vers deux mois –,  impossible de lui poser des questions pour savoir ce qu’il ressent exactement. Quelques indices très simples peuvent cependant vous permettre de poser un premier bilan :
- vous ou votre conjoint(e) est ou a été sujet à l’eczéma atopique ?
L’hérédité est certainement le signe le plus révélateur (v. notre dossier sur l’eczéma atopique). C’est même un signe précieux car il peut vous permettre d’adopter, dès la naissance, des gestes de soins qui pourraient réduire de 33% à 50% le risque de développer les symptômes de l’eczéma atopique (1).
- la peau de votre bébé est très sèche. Vous le savez car vous avez beau l’hydrater avec une crème, elle reste rêche. Elle présente même peut-être quelques squames (elle pèle) à certains endroits. 
- votre bébé a du mal à s’endormir. Il peut y avoir tellement d’autres raisons, c’est vrai. Mais, associé à un ou deux autres symptômes, ce sommeil difficile pourrait être une indication supplémentaire (v. l’article Mon bébé a du mal à dormir).
- des plaques rouges sont en train d’apparaître... Notamment sur son menton, ses joues, ses bras, son ventre... Elles sont une caractéristique quasi indubitable de l’eczéma atopique. Si de minuscules bulles commencent à se former sur ces plaques, le doute n’a plus sa place. Il s’agit d’une poussée (v. Quand peut-on espérer une amélioration voire une disparition de la dermatite ?)
 
Les premières poussées
 
Que se passe-t-il exactement lors d’une poussée ? 
L’inflammation prend toujours le même chemin : au début, ce sont donc de petites rougeurs qui grattent. Ces rougeurs créent de légères surélévations de la peau, la rendant rugueuse. Elles peuvent se transformer en de petites cloques, à peine visibles. Lorsqu’elles percent , un liquide translucide peut apparaître : il s’agit du suintement. Il laissera place à une croûte qui disparaitra d’elle-même. À ce propos, rassurez-vous : quelque soit l’intensité de ces poussées, elles ne laisseront aucune séquelle sur la peau. Autant que possible, il faudrait éviter que votre bébé ne se gratte afin de ne pas accentuer les sensations ou créer une surinfection. Comment ? Par des soins spécifiques bébé-enfant comme un Baume émollient ou une Crème émolliente et des petites astuces qui pourraient le soulager (v. comment soigner l’eczéma atopique).
 
Peau à tendance atopique, rougeurs, allergies... demandez l'avis de votre pédiatre
 
Dès que vous pensez que votre enfant présente de l’eczéma atopique, le mieux est de consulter votre pédiatre. Tout d’abord pour confirmer le diagnostic. Si le terrain atopique de votre enfant se manifeste également par des allergies alimentaires, il pourra aussi vous confier aux mains d’un dermatologue ou un allergologue. Ces spécialistes sauront vous prescrire un traitement spécifique en cas de poussée. Le reste du temps, c’est-à-dire en période d’accalmie, vous pourrez mettre en place des petits rituels très efficaces pour participer à sa prévention... (v. l’article Comment prévenir l’apparition de la dermatite atopique).
 
(1) Source : Eric L. Simpson 2014, Horimukai 2014.

 


Réagissez à cet article

Envoyer par Email